Vous êtes ici : Guide de la consommation > Transport > Comment acheter une voiture d'occasion quand on n’y connait rien ?

Comment acheter une voiture d'occasion quand on n’y connait rien ?

Acheter une voiture d'occasion quand on n'y connaît rien ? Les arnaques sont nombreuses, les vraies bonnes affaires rares, voici quelques conseils qui vous permettront de vous assurer du bon état général d'un véhicule avant de procéder à son achat.

ouvrir le capot et vérifier le moteur de la voiture

Le contrôle technique

Le contrôle technique de moins de 6 mois, même s'il ne donne pas précisément le degré d'usure de tous les éléments de la voiture, peut constituer un bon point de départ pour déterminer l'état général de la voiture. Si le vendeur vous propose un CT vierge obtenu après contre-visite, exigez le rapport initial qui mentionne les défauts mineurs relevés.

Il ne faut pas s'attarder uniquement sur les réparations majeures mentionnées dans le rapport initial mais considérer attentivement tout ce qui est listé. Un contrôle qui a été bien effectué mentionnera l'état défectueux des rotules, des silentblocs et autres éléments des trains roulants. Une mention de fuite au moteur peut laisser supposer de coûteuses réparations à effectuer. L'état des pneumatiques devra être vérifié et permettra de savoir s'ils devront être remplacés dans un futur proche.

Un freinage mesuré comme limite voire insuffisant peut signifier des éléments à changer : disques de freins, plaquettes, mais cela peut aussi révéler une faiblesse des amortisseurs. En cas de détérioration des amortisseurs ou des ressorts, cela sera explicitement mentionné dans le rapport. Vérifiez également s'il n'y a pas de mentions de roulements ou de cardans à renouveler, ce sont autant de frais à prévoir dans le budget. Un prix de vente peu élevé n'est pas forcément une bonne affaire si vous êtes par la suite dans l'obligation de procéder à de coûteuses réparations à hauteur de plusieurs centaines, voire milliers d'euros !

Le contrôle visuel

Après la lecture du contrôle technique, un examen visuel du véhicule s'impose. Le bon état général de la carrosserie ne signifie pas que la mécanique sera en tout aussi bon état. Profitez-en pour demander au vendeur s'il dispose de quelques factures d'entretien. Vérifiez particulièrement si l'embrayage a déjà été changé et si la distribution (courroie, galets, tendeur et pompe à eau) a bien été refaite dans les délais préconisés par le constructeur. Profitez en pour vérifier l'état de la courroie d'alternateur. Il faut savoir que ces deux postes, embrayage et distribution, figurent parmi les plus coûteux dans l'entretien d'un véhicule, avec en général des factures à 3 voire 4 chiffres, selon la marque et le modèle de la voiture.

De nombreuses factures d'entretien permettent également de connaître le niveau d'entretien opéré d'une part, et d'autre part, les kilométrages relevés sur chaque facture avec l'année correspondante permettent de vérifier la cohérence du kilométrage actuellement affiché au tableau de bord et s'assurer ainsi qu'il n'a pas été trafiqué. Un kilométrage incohérent signifie la plupart du temps un véhicule indélicatement manipulé, n'insistez pas et passez votre chemin.

Après la carrosserie, vérifiez que l'état général de l'intérieur de la voiture vous convient. L'usure des sièges, de la moquette, du plafonnier, l'état du tableau de bord sont autant d'éléments à vérifier. Contrôlez également que tous les boutons de commande marchent bien, les vitres, le chauffage, la climatisation, le toit-ouvrant, bref, que toutes les options présentées avec le véhicule fonctionnent correctement. Contrôlez également les commandes de base, clignotants, feux, essuie-glace, lave-glace, le klaxon, l'autoradio, la fermeture centralisée et à distance. Tout doit bien fonctionner, le cas échéant cela signifie de potentiels frais de réparation à prévoir.

acheter une voiture d'occasion sans risques

Arrivé à ce stade, il est temps de démarrer la voiture. Tous les signaux sur le tableau de bord doivent tous s'éteindre une fois le moteur lancé. Si ce n'est pas le cas, attention, vous aurez un problème potentiel qu'il va falloir résoudre selon la nature du voyant qui ne veut pas s’éteindre. Le voyant de diagnostic moteur (check, MIL..) ne doit en aucun cas être allumé et s'il l'est, ne prenez pas de risque et cherchez un autre véhicule. Moteur tournant, vérifiez que la voiture n'émet pas de fumées excessives à l'échappement. Profitez en pour jeter un coup d’œil dans le compartiment moteur et vérifier que tout est en ordre de marche : pas de bruits ni de fumées suspectes, d'odeurs étranges, de fuites de liquide en tout genre. Attention également aux véhicules diesel, la législation est de plus en plus dure à leur égard, achetez bien en connaissance de cause sous peine de vous retrouver avec un véhicule inutilisable à Paris par exemple, d'ici 2020. A cet effet, prenez bien le temps de vous renseigner sur la vignette crit'air par exemple, et suivez les mises a jour de la législation afférente.

Un dernier truc de mecano pour vous faire une petite idée de l'état du moteur : moteur tournant, enlevez lentement la jauge d'huile. Si rien ne se passe, qu'il n'y a aucune remontée et projection d'huile, tout va bien. Le cas échéant, cela peut signifier un problème de segmentation sur les pistons moteurs. Si en sus vous avez une légère fumée bleutée à l'échappement, hélas, il y a de très fortes chances que le moteur soit en fin de vie. Bien entendu, l'huile visualisée sur la jauge ne doit pas présenter l'aspect d'une mayonnaise, si c'est le cas cela veut dire que l'huile et l'eau de votre moteur se sont mélangés, en général cela veut dire que le joint de culasse a rendu l'âme, ou encore un problème beaucoup plus grave encore : culasse ou bloc moteur cassé.

Le contrôle par diagnostic

La plupart des véhicules modernes disposent tous d'une prise de diagnostic électronique. Pour quelques dizaines d'euros, vous pouvez faire l'acquisition d'un appareil dénommé "diagnostic obd" qui peut fournir des éléments d'informations supplémentaires sur l'état de la mécanique et de l'électronique embarquées. Il convient néanmoins de savoir que les rapports produits par les diagnostics sont souvent incompréhensibles pour les néophytes et nécessitent des connaissances mécaniques et électroniques. Certains constructeurs, comme Peugeot par exemple, ont également des systèmes de diagnostic "propriétaire", les appareils universels peuvent ne pas fonctionner dans certains cas.

Dernier point qui semble évident mais ce n'est pas toujours le cas : faire un tour avec la voiture. La sensation de conduite doit être bonne, la direction ne doit pas être bizarre, le freinage aléatoire, la voiture doit bien tenir la route et les trains roulants ne doivent pas émettre de bruits suspects.

Une fois toutes ces étapes passées avec succès, vous pouvez enfin acheter en toute confiance et tranquillité.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : BP5uSM

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers