Vous êtes ici : Guide de la consommation > Loisirs > Location de vacances : 8 conseils pour éviter les arnaques

Location de vacances : 8 conseils pour éviter les arnaques

Location de vacances : 8 conseils pour éviter les arnaques

En matière de location de vacances, les arnaques ne sont malheureusement pas rares aujourd'hui, notamment avec le développement des propositions de locations saisonnières sur Internet. L'arnaque la plus fréquente prend la forme de faux propriétaires qui récupèrent les photos de vraies annonces de locations de vacances, et parfois même les coordonnées de leurs propriétaires, et qui les proposent à des prix compétitifs par rapport au marché existant, tout ça dans le seul but de récupérer votre argent. Il arrive aussi que la location de vacances ne corresponde pas du tout au descriptif qui en est fait par le bailleur. Nos 8 conseils pour éviter ces arnaques et les mauvaises surprises en matière de location de vacances.

1 - Se méfier de prix trop attractifs

Les arnaques aux locations de vacances se repèrent le plus souvent par leur prix très attractif qui ne correspond pas du tout à ce qui est pratiqué pour un bien similaire ou situé dans la même région. Un prix trop alléchant par rapport au bien proposé doit mettre la puce à l'oreille.

Il est donc conseillé avant de s'engager de consulter les petites annonces de locations de vacances semblables pour se faire une idée des prix de location en vigueur généralement. Il peut être aussi intéressant de rechercher la location de vacances sur plusieurs sites Internet pour voir si elle est proposée au même prix partout.

2 - Demander des informations complémentaires sur la location de vacances

Compte tenu des nombreuses arnaques constatées en particulier en ce qui concerne les locations de vacances, il est conseillé de mener son enquête avant tout engagement, et de vérifier si le bien proposé existe vraiment.

C'est pourquoi il est indispensable de se procurer son adresse précise. Avec cette information primordiale, il est par exemple possible, grâce à des applications telles que Google Maps par exemple, de la localiser facilement ou de constater qu'elle n'existe pas et qu'il s'agit d'une arnaque.

Un coup de fil aux services de la mairie, de police ou de gendarmerie, ou à l'office de tourisme dont dépend l'adresse de la location de vacances est aussi une bonne solution pour s'assurer que le bien mis en location existe bien ou pour savoir si elle a déjà fait l'objet de plainte pour arnaque.

Afin d'éviter les escroqueries aux locations de vacances, il faut aussi penser à demander des photos du bien en complément de celles qui apparaissent sur l'annonce, en particulier des clichés de pièces qui ne sont pas présentées. Un bon moyen souvent pour faire fuir les éventuels escrocs qui s'avèrent être de faux propriétaires.

3 - Privilégier les contacts par téléphone

L'un des principaux conseils pour éviter les arnaques qui sévissent en matière de location de vacances est de ne pas se contenter d'échanges par mail, mais de faire en sorte de pouvoir joindre la personne qui propose une location saisonnière directement par téléphone.

Cette précaution permet d'abord déjà d'obtenir un numéro de téléphone, de pouvoir vérifier si ce dernier est bien valide et de s'assurer que le propriétaire de la location de vacances est bien joignable. Un moyen aussi de pouvoir s'assurer des bonnes coordonnées du bailleur et d'avoir une première impression sur la personne, de constater notamment qu'elle peut apporter des réponses claires à ses questions concernant le bien loué et son environnement, ou non.

Ensuite, avoir le propriétaire de la location de vacances convoitée directement au téléphone donne la possibilité de demander plus facilement des informations complémentaires sur le bien, sa localisation, d'autres photos, etc.

4 - Exiger un contrat de location en bonne et due forme

Comme pour tout bail conclu entre un propriétaire et un locataire, l'engagement pour une location de vacances nécessite la signature d'un contrat qui définit les droits et obligations de chacune des parties, comme le stipule l’article L 324-2 du Code du tourisme : "toute offre ou contrat de location saisonnière doit revêtir la forme écrite et contenir l'indication du prix demandé ainsi qu'un état descriptif des lieux". Ce contrat doit être rédigé en 2 exemplaires et être daté et signé par le locataire et le bailleur, que ce dernier soit un professionnel ou un particulier.

Le contrat d'une location saisonnière doit mentionner au moins les informations suivantes :

  • l’adresse de la location de vacances ;
  • les noms et coordonnées du propriétaire et du locataire ;
  • la durée de la location, avec la précision du jour d’arrivée et du jour de départ, ainsi que les heures d’arrivée et de départ ;
  • un descriptif complet de la location de vacances : son adresse, sa superficie habitable, son agencement intérieur, l'inventaire du mobilier, ses équipements et les services éventuellement mis à disposition, sa catégorie de classement s'il s'agit d'un meublé de tourisme, etc. ;
  • le prix de la location précis (s'il comprend ou non par exemple la consommation d'eau, de gaz ou d'électricité) et les modalités de paiement (arrhes, acompte, montant du dépôt de garantie et les conditions de sa restitution au locataire, taxe de séjour, etc.) ;
  • les conditions d'occupation, par exemple, le fait que les animaux de compagnie ne sont pas acceptés dans la location ;
  • les conditions d'annulation ;
  • si le bien est loué par une agence, le contrat de location doit aussi mentionner les conditions de rémunération de cet intermédiaire (montant, versement, répartition du coût entre le loueur et le locataire).

Outre le nécessaire contrat de location, il est aussi possible pour le bailleur de prévoir un état des lieux d'entrée et de sortie, un document qui doit être signé par les 2 parties.

Une fois ces informations indispensables dans un contrat de location de vacances contrôlées, il faut faire attention aussi que celui-ci ne comporte pas des clauses abusives.

5 - Attention aux demandes d'acompte trop élevé

Il est possible aussi de flairer une anarque en matière de location de vacances si le propriétaire demande le versement d'un acompte élevé. Dans tous les cas, cet acompte ne doit pas être supérieur à 30 % du coût total de la location. En général, l'acompte demandé correspond plutôt entre 20 % et 25 % au plus de cette somme. Et, en aucun cas, la somme demandée ne doit correspondre à la totalité du montant de la location de vacances.

D'autre part, il est recommandé au locataire de ne pas verser cet acompte trop tôt (pas avant 6 mois avant le début de la location) et, dans tous les cas, jamais avant d'avoir signé le contrat de location.

Pour rappel, un acompte désigne un engagement définitif, autant pour le locataire que pour le propriétaire. En cas d'annulation de la location de vacances, des dommages et intérêts sont dus par la personne à l'origine de ce désistement, à moins que le contrat de location prévoit d'autres dispositions dans ce cas. L'acompte se distingue des arrhes dans le sens où ces derniers permettent, en cas de défaillance notamment du bailleur, de prétendre à une indemnisation. En revanche, un locataire qui a payé des arrhes pour sa location de vacances, et qui se dédie ensuite, perd l'argent qu'il a ainsi versé. À l'inverse, un bailleur qui a reçu des arrhes et qui revient sur sa décision de louer son bien doit le double des arrhes versées au locataire.

6 - Refuser les demandes de paiement par mandat cash ou transfert d'argent, surtout à l'étranger

L'une des règles de base pour éviter les arnaques en matière de location de vacances est de toujours refuser les demandes de paiement surtout vers des comptes situés à l'étranger.

Il est notamment vivement conseillé de ne jamais répondre à une offre de location de vacances pour laquelle le soi-disant propriétaire sollicite un paiement par mandat cash ou par n'importe quel autre type de transfert d'argent, même par virement, surtout avant d'avoir pris toutes les mesures de vérification préconisées précédemment.

Le mandat cash en particulier, qui est un moyen de transférer de l'argent liquide entre particuliers sans passer par un compte bancaire ou par une opération telle qu'un virement, est en effet souvent source d'escroquerie en matière de location de logement, qu'il s'agisse de locations saisonnières ou non.

Par ce mode de paiement, de nombreux arnaqueurs se font passer pour de vrais propriétaires à la recherche de locataires, savent mettre en confiance ces derniers pour leur demander au final l'envoi d'argent par mandat cash car ils prétextent qu'ils sont à l'étranger pour de bonnes raisons et qu'ils ne peuvent pas se déplacer pour signer le bail, puis se volatilisent une fois qu'ils ont récupéré l'argent envoyé de cette manière.

C'est pourquoi il est recommandé de plutôt verser de l'argent pour réserver une location de vacances par chèque, par carte bancaire, ou par PayPal, des moyens de paiement qui permettent d'avoir une trace de leur destination.

D'autre part, il est aussi conseillé au moment du paiement d'une location de vacances de bien vérifier que ce dernier n'est pas demandé sur un site Internet non sécurisé.

7 - Consulter les commentaires d'autres usagers

Notamment pour les locations de vacances proposées sur Internet, sur des plateformes spécialisées ou de petites annonces, il peut être intéressant de consulter les avis de personnes qui ont déjà réservé la location de vacances convoitée pour se faire une idée de leurs opinion concernant son emplacement, sa propreté, son équipement, etc.

Attention toutefois. Même si la publication d'avis sur Internet est encadré par la loi, plus précisément par l'article D111-17 du Code de la consommation, pour toutes les activités commerciales (mise en place ou non d'un contrôle de ces avis par la société concernée, possibilité ou non de contacter les usagers ayant laissé leur avis, interdiction de publier de faux avis, entre autres), la vigilance est néanmoins de mise, en particulier en ce qui concerne des avis manifestement trop flatteurs.

8 - Réagir rapidement en cas de suspicion d'arnaque à la location de vacances

En cas de doute sur l'authenticité d'une location de vacances, il est conseillé d'agir vite.

En cas de versement d'acompte ou d'arrhes, il est important de prévenir rapidement sa banque pour demander qu'elle bloque le paiement si ce dernier n'a pas encore été effectué. Selon les cas, la banque peut exiger un dépôt de plainte pour escroquerie auprès des services de police ou de gendarmerie pour accéder à cette demande. Si le bailleur à l'origine de l'arnaque n'est pas identifiable, il s'agit de déposer une plainte contre X. Il faut savoir qu'une telle escroquerie est passible de 5 ans de prison et jusqu'à 375 000 euros d'amende, voire davantage.

Dans le cas où la location de vacances n'est pas conforme à ce qui a été annoncé par le bailleur, le locataire dispose de différents moyens car le Code de la consommation protège le vacancier dans cette situation et peut lui permettre de demander un rabais ou un remboursement au propriétaire. Une procédure néanmoins difficile quand il s'agit d'une anarque et que celui qui en est à l'origine est difficilement identifiable.

Le locataire lésé peut aussi saisir la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou la Direction départementale de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) du lieu où est située la location de vacances concernée.

Le locataire a également la possibilité de porter plainte pour pratique commerciale trompeuse auprès du Procureur de la République. Il est toutefois conseillé, avant d'entamer une procédure judiciaire, de se rapprocher d'une association de défense des consommateurs.

Une arnaque qui concerne une location de vacances proposée sur Internet peut également être signalée sur une plateforme dédiée mise à disposition par les pouvoirs publics : le Portail officiel de signalement des contenus illicites de l'Internet (Pharos).

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : QDCrFh

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers