Qu'est-ce qu'une AMAP ? Quel est son fonctionnement ?

Date : 27/04/2020 - Catégorie : Alimentation

Cette page provient du site Le Mag de la Conso
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdelaconso.com/dossier-27-amap.html

Qu'est-ce qu'une AMAP ? Comment fonctionne-elle ?

Une Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) a pour objectif de favoriser une agriculture écologiquement saine, socialement équitable et économiquement viable, en réaction à une agriculture devenue intensive, et de mettre en relation directement les consommateurs et les producteurs. Ce type d’achat et de consommation connaît un fort développement en France et correspond à l’intérêt de plus en plus grand de mieux manger, en particulier de consommer des produits bio, et au souhait des consommateurs de diversifier leur alimentation tout en mangeant sainement.

Principes et objectifs d’une AMAP

Les origines de l’AMAP

Les Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) ont vu le jour dans les années 1960 au Japon. Déjà à cette époque, des consommateurs s’inquiétaient de l’intensification de l’agriculture avec comme conséquence la peur de devoir manger des produits mauvais pour la santé en raison de l’utilisation des produits chimiques pour développer ce type d’agriculture.

Pour pallier ces inconvénients majeurs, ces consommateurs ont décidé de se regrouper et de passer un contrat avec un paysan davantage respectueux de ses cultures, qui acceptait de ne pas utiliser de produits chimiques. À la même période, d’autres AMAP ont été créées en Europe (en Allemagne, Autriche et Suisse).

En France, la toute première AMAP a été créée en 2001 par des agriculteurs du Var après un voyage aux États-Unis où ils ont découvert ce concept, appelé là-bas « Community supported agriculture (CSA) ».

Les AMAP suivent toutes le même objectif : préserver l'existence et la continuité des fermes de proximité dans une logique d’agriculture durable socialement équitable et écologiquement saine.

Une relation directe entre producteurs et consommateurs

Le contrat passé entre les consommateurs et les agriculteurs dans le cadre d’une AMAP est aujourd’hui le même que celui qui prévalait à l’origine : les consommateurs s’engagent à acheter à l’avance toute la production d’un agriculteur à la condition qu’il respecte des normes de production bien précises et cultive des produits dans le respect de l’environnement. Ce contrat stipule la quantité et le détail des produits que le paysan devra fournir sur une durée déterminée, généralement une saison.

L’un des nombreux intérêts d’une AMAP est de proposer aux consommateurs une grande diversité de produits sains, des fruits aux légumes, en passant par des œufs, du fromage, ou encore de la viande. C’est aussi l’assurance pour les consommateurs de pouvoir acheter des produits dont ils connaissent la provenance et la manière dont ils ont été cultivés. De plus, des produits vendus à un prix juste.

Pour le producteur, savoir à l’avance qu’il pourra vendre toute sa production est un gage de sécurité financière pour lui et qui le met à l’abri des nombreux aléas (climatiques, économiques, etc.) que peut connaître l’agriculture sur une saison. C’est aussi pour lui une façon de se garantir un revenu. Dans ce sens, les AMAP « participent ainsi au maintien d'une agriculture de proximité et à la gestion de la pression foncière », comme le souligne l’Annuaire national des AMAP.

Le fonctionnement d’une AMAP

Comme son nom l’indique, la forme juridique d’une AMAP est une association type loi 1901. Les consommateurs qui souhaitent en faire partie doivent y adhérer. Cette adhésion les engage sur plusieurs points :

De leur côté, les paysans s’engagent également sur plusieurs points dont notamment le fait de produire une diversité de fruits, de légumes, etc., de permettre la visite de leur ferme ou encore d’expliquer leur travail.

Pendant la saison déterminée au sein de chaque AMAP, les paysans mettent à disposition leurs produits sous forme de paniers distribués périodiquement, le plus souvent une fois par semaine, soit directement sur le lieu de production, soit dans un lieu proche de la majorité des adhérents de l’AMAP. Le contenus de ces paniers varient selon les produits arrivés à maturité et selon la saison.

Le prix du panier est fixé de manière équitable. Il doit permettre d’une part au producteur de rentrer dans ses frais et de se dégager un revenu décent, et, d’autre part, proposer des prix abordables aux consommateurs.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre