Voiture à hydrogène : quels avantages ? Pourquoi un développement si lent ?

Date : 08/07/2020 - Catégorie : Transport

Cette page provient du site Le Mag de la Conso
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdelaconso.com/dossier-30-voiture-hydrogene.html

Voiture à hydrogène : quels avantages ? Pourquoi un développement si lent ?

En matière de véhicule propre, on pense le plus souvent à la voiture électrique. Pourtant, il existe une autre technologie de motorisation qui a de l’avenir : la voiture à hydrogène. Comment fonctionne ce type de véhicule ? Quels sont ses avantages ? Pourquoi son développement est encore à ses premiers balbutiements ? Le tour de la question autour de la voiture à hydrogène.

Voiture à hydrogène : de quoi parle-t-on ?

La voiture à hydrogène fait partie de la catégorie des véhicules électriques. Mais, à la différence de ces derniers qui sont alimentés par une batterie qu’il faut recharger en électricité, la voiture à hydrogène fonctionne grâce à une pile à combustible qui produit elle-même l’électricité qui alimente le moteur (plus de détails sur le site des voitures propres Leazeco).

La pile à combustible contient un gaz (l’hydrogène) stocké dans un ou plusieurs réservoirs de la voiture qui, en réagissant avec l’oxygène présent dans l’air, produit de l’énergie électrique. On appelle ce phénomène l’électrolyse inversée. L’électricité est ensuite dirigée vers le moteur de la voiture en fonction de ses besoins. Ce type de véhicule est en effet capable de stocker l’énergie produite en chargeant une batterie qui sert de réserve jusqu’à ce que la voiture à hydrogène en ait besoin pour rouler. De plus, ce type de motorisation utilise aussi l’énergie produite par le freinage de la voiture (l’énergie cinétique) qui est également stockée dans une autre batterie.

Au cours de la production de son énergie électrique, une voiture hydrogène ne dégage aucune émission hormis de la chaleur et de l’eau évacuées sous forme de vapeur par le pot d’échappement.

Les avantages de la voiture à hydrogène

Comme tous les véhicules électriques, la voiture à hydrogène est silencieuse, sans pratiquement aucun bruit de moteur. En revanche, compte tenu de sa possibilité de stocker l’électricité qu’elle produit mais qu’elle n’a pas utilisée, la voiture à hydrogène est beaucoup plus réactive au démarrage que les autres types de véhicules électriques, même à bas régime.

L’un des grands avantages de la voiture à hydrogène est qu’elle n’a pas besoin d’un temps long de recharge pour fonctionner, contrairement aux autres véhicules électriques qui demandent de 30 minutes à plusieurs heures pour se recharger. En effet, le réservoir à hydrogène de ce véhicule est plein en moins de cinq minutes. En conséquence, la voiture à hydrogène est toujours utilisable comme tous les véhicules classiques.

L’autonomie de la voiture à hydrogène (près de 500 kilomètres avec un réservoir à hydrogène plein) a aussi comme atout d’être beaucoup plus importante que celle d’une voiture électrique.

Enfin, la voiture à hydrogène n’émet aucune émission polluante dans l’air, un très bon point pour l’environnement et pour une mobilité écologique et durable. L’un des points négatifs malgré tout est que le mode de production de l’hydrogène peut provenir d’hydrocarbures responsables de nombreuses émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, il est possible d’utiliser des énergies renouvelables comme par exemple le solaire ou l’éolien pour produire l’hydrogène.

Les freins au développement de la voiture à hydrogène

Malgré ses nombreux avantages, la voiture à hydrogène peine à se développer auprès du grand public pour plusieurs raisons.

D’abord parce que les stations d’hydrogène qui permettent de faire le plein du réservoir d’une voiture à hydrogène sont actuellement très rares en France. À peine 150 stations sont disponibles sur l’ensemble du territoire alors que, pour comparaison, environ 25 000 bornes de recharge sont installées pour les voitures électriques.

De fait, en raison du manque de stations d’hydrogène, les consommateurs ne sont pas très demandeurs de ce type de véhicule qui, en conséquence, n’est pas produit en grande série par les constructeurs automobiles. La voiture à hydrogène reste donc encore cher à l’achat, aux alentours de 70 000 euros, près du double d’un autre véhicule électrique.

Le prix élevé d’une voiture à hydrogène est également dû au coût important du platine, la matière première nécessaire en grande quantité à la production des piles à combustible.

Son lent développement réside aussi dans le fait que le prix du kilo d’hydrogène qui permet de rouler une centaine de kilomètres est encore élevé, près de dix euros. Un coût deux fois plus élevé qu’un véhicule électrique rechargé à domicile par exemple. Si la demande de voitures à hydrogène augmente, ce coût devrait baisser de moitié dans les dix prochaines années.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre